Test de la Microsoft Surface Pro

Le 30/05/2013

 

Après une semaine de prise en main, je vous propose le bilan de mon expérience avec la Microsoft Surface Pro dans un article détaillant point par point la tablette de Microsoft.

Le design

Les dimensions

La Microsoft Surface Pro est donc une tablette mais aussi surtout un PC, est de ce fait elle est donc logiquement plus épaisse et plus lourde. Elle arbore en effet un profil de 13.5mm pour un poids proche de 1 kg, précisément 960g. Malgré tout, la prise en main reste très agréable, Microsoft semble avoir bien travaillé sur ce point et à développer la forme de la tablette de façon à ce que le poids soit le moins possible un handicap. Mais pas de quoi se voiler la face non plus, on se balade pas non plus avec elle comme vous pouvez le faire avec la RT.

Le châssis

La tablette est composé d’un châssis en magnésium qui donne une sensation de solidité. Le magnésium est un matériau plus léger que l’aluminium et aussi plus résistant qui permet à la Surface Pro d’être très résistante aux chocs, un bon atout si vous voulez conserver un bijou de ce genre en bon état. Je n’ai bien évidemment pas testé sa solidité volontairement (ni involontairement par ailleurs), mais j’en ai eu l’occasion avec la Surface RT qui est fait du même châssis et elle est comme neuve malgré tout.

Entre le châssis général de la tablette et la partie arrière, on retrouve une aération qui est très silencieuse, je ne l’ai que très peu entendu jusqu’à aujourd’hui. Et dans cette même aération sont cachés on ne sait pas exactement où, les hauts parleurs qui semblent avoir une amplitude deux fois moins importante que sur le version RT, mais la qualité reste à peu de chose près la même.

La béquille

Comme la Surface RT, la Surface Pro a une béquille qui permet de la positionner de façon à l’utiliser comme un notebook en particulier quand on rajoute la Touch ou Type Cover. J’ai remarqué par contre que la béquille de la Surface Pro est très légèrement plus épaisse que celle de la RT et qu’elle ne fait pas le petit clic comme sur la RT, elle est donc un peu plus discrète. Elle dispose également d’une hauteur plus petite pour pouvoir mettre la Surface Pro à la même inclinaison que la Surface RT lorsque la béquille est déployée.

La connectique

Les ports et sorties disponibles sur la Surface Pro jouent les mêmes rôles que sur la Surface RT mais ce ne sont pas exactement les mêmes. Le port USB est lui en 3.0, une version avec un taux de transfert de fichiers plus rapide que la 2.0 présente sur la Surface RT. La sortie vidéo est également différente, du micro-HDMI pour la RT et une sortie un peu particulière mais servant tout deux à brancher la Surface sur un écran plus large comme une télévision. Le slot MicroSD est à peu près le même mais positionné très clairement sur le flanc droit de la Surface Pro alors qu’il ait caché derrière la béquille sur la  Surface RT. Autrement, les deux tablettes partagent un port pour la Touch/Type Cover, pour le chargeur et le stylet et une sortie audio. En tout cas, toutes ces sorties et ports permettent à la Surface Pro d’être relié à n’importe quel périphérique comme une clé USB, un disque dur externe, une imprimante (si elle pas Wifi), un smartphone, etc.

Les performances

Pour annoncer mon objectivité, je peux déjà vous dire que j’ai une Surface RT depuis plus de 7 mois, j’ai eu une tablette sous Windows 7 sur laquelle j’ai installé toutes les bêta de Windows 8, un ordinateur quatre cœurs, j’ai déjà testé du 1er au dernier iPad, j’ai testé plusieurs tablettes Android de Samsung, Asus et Acer et également d’autres tablettes Windows 8 comme l’Asus VivoTab RT, l’Acer Iconia W510, la Samsung ATIV Smart PC. Et après tout ça, ce que je peux vous dire c’est que la Surface Pro les devancent toutes et tous (même mon PC), avec une fluidité vraiment impressionnante, et de même pour sa rapidité. Couplé aux possibilités illimités offertes par Windows 8 Pro, cette tablette se hisse plutôt au côté des ultrabooks haut de gamme en général à plus de 1000€ que des simples tablettes qu’on a l’habitude de trouver sur le marché.

Les spécifications

Si les performances dépendent du processeur, de la RAM et aussi un peu de l’espace de stockage libre, il est bon de les rappeler. La Surface Pro dispose en effet d’un processeur Intel Core i5 cadencé à 2.34 GHz, permettant contrairement à celui de la RT de supporter Windows 8 Pro et donc d’installer n’importe quel logiciel, et une RAM de 4Go de quoi faire tourner un peu n’importe quoi. L’espace de stockage est lui soit de 128Go ou de 64Go, quant à l’espace libre, j’ai pu le mesurer à environ 80Go sur la version 128Go, mais sur la version 64Go je ne sais pas exactement mais cela doit se rapprocher de 40Go sans doute.

Le lancement des applications

La première chose qui m’ait venu à l’esprit pour tester les performances c’est une petite comparaison du temps de lancement des applications sur le Surface Pro et sur la Surface Pro et le résultat est net, un très large avantage pour la Surface Pro avec un démarrage environ 2 à 3 fois plus rapide.

L’utilisation

Quand il s’agit de l’utilisation de la tablette en elle-même, la Surface Pro a aussi un avantage, le chargement du contenu est plus rapide, il défile plus rapidement et on ne voit jamais aucun lags contrairement à la Surface RT qui souffre un peu de ce problème.

Le démarrage et la mise hors tension

C’est sans doute dû au nombre d’applications que j’ai installé sur ma Surface RT mais vu l’écart la différence est réelle, la Surface Pro est plus rapide à s’allumer et à s’éteindre que la Surface RT. Pour vous donner un ordre d'idée, la Surface Pro que j’ai reçu met à peu près 5/6 secondes pour démarrer. Néanmoins, la mise en veille reste bien plus pratique sur la Surface RT, car si sur cette dernière lors de sa mise en veille les applications s’exécutent en arrière plan ce n’est pas le cas avec la Surface Pro, elles se ferment. Il sera donc impossible d’écouter une musique l’écran éteint contrairement à la RT. Et au bout d’un certain temps, la Surface Pro se mettra en veille prolongée, ce qui ressemble fortement à une mise hors tension de la tablette, mais ceci permet de préserver la batterie qui procure une autonomie assez limitée d'environ 4/5 heures, je la recharge effectivement deux fois plus que la Surface RT.

Conclusion

J’en fais le bilan après une semaine d’utilisation que la Surface Pro satisfait aux besoins qu’on demande à un PC puissant tout en offrant l’ergonomie et la conformabilité d’une tablette. La Surface Pro est un alliage presque parfait entre tablette et PC, les seuls problèmes étant son poids et la batterie mais globalement elle est très réussie.

Je vous donne rendez-vous à plus tard pour une présentation du stylet et la Touch et Type Cover dans un prochain article.


Catégories : À la une,Microsoft Surface,Tablette,Windows 8


Smartphone & CO est inactif

 

Ce blog est désormais inactif. Toutefois, vous pouvez continuer à suivre mon travail en tant que développeur sur mon compte Twitter.

 

Fermer